Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 15:54

Ci-dessous le lien pour suivre les états d'âme d'un jeune technico-commercial en apprentissage à La Péquélette ...

 

link

 

abeille-035.jpg

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 18:03
 2013 est d’ores et déjà une année atypique et exceptionnelle !
 
Après un printemps frais et humide, un débourrement tardif, une floraison languissante, nous voici le 4 septembre avec des syrahs en fin de véraison et des grenaches encore bien verdelets !
Il est encore un peu tôt pour le dire mais nous n’envisageons pas pour l’instant un début de vendange avant les tout premiers jours d’octobre.
Nous voici revenu sur des dates de récolte que connaissaient mon père et mon grand-père !
 
Actuellement, l’alternance de nuits fraîches et de belles journées ensoleillées bercées d’un tendre Mistral augure de futurs mouts aromatiques et équilibrés.
 
La petite récolte qui s’annonce, suite à la coulure qu’ont connu les grenaches au printemps et les quelques grains grêlés au mois d’août , nécessitera un travail différent en cave.
Nous travaillons “le vivant” et les années se suivent et ne se ressemblent que rarement !
Il va falloir être cette année, encore plus que d’habitude, à l’écoute des vignes et des raisins. 
 
Fabuleux métier de vigneron !
 
Chaque millésime est un nouveau chalenge !
Chaque année il faut remettre son titre en jeu !
 
Il n’est point de bonnes ou de mauvaises années.
Simplement des années avec plus ou moins de travail avec comme seul objectif : aider à faire naitre le vin que la vigne a porté pendant 12 mois !

IMG_0977.JPG
Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 11:16

Le soleil existe, je l'ai vu ...

 

IMG_0982.JPG

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 12:02

Les divers évènements familiaux de l'année écoulée, les saisons qui s'enchainent, les jours qui bousculent les semaines, les rendez-vous qui avalent les mois, le temps qui passe ... m'incitent à tirer le frein, à souffler un peu et à regarder le chemin parcouru.

 

Quelle était ma vision de La Péquélette en 2005 en commençant ...

Après sept ou huit vendanges et autant de vinification, que sont devenus mes idéaux de "jeune" vigneron ?

Ma vie de paysan correspond elle à mes attentes originelles ?

Le domaine a t il évolué comme je l'imaginais ?

 

Mon vin n'est pas le meilleur du monde, mais reste fidèle aux vignes et aux sols qui l'a fait naître et atteint mon objectif de vin honnête et franc ...

Les oliviers produisent de plus en plus et de mieux en mieux ...

Les animaux ont refait leur apparition sur le domaine et apportent leur contribution à l'équilibre de l'ensemble ...

 

Oh, il reste du boulot ! Tout n'est pas parfait !

Mais année après année, la pratique de la biodynamie, la compréhension du monde qui m'entoure, le soutien de mes proches continueront à me pousser dans ma volonté de créer un domaine petit mais viable ... La Péquélette !

 

Merci  à vous tous, collègues vignerons, amis, famille,

Merci à vous tous, clients de la première heure et clients récents, 

Merci à vous Jacques, pour vos conseils et votre partage de la biodynamie,

Merci à toi Philippe, pour ta présence et ta disponibilité,

Et particulièrement merci à toi Anne-Marie, pour ta patience (!!!) et ton soutien.

Sans toi, La Péquélette ne serait pas.

 

Merci.

 

 

log2



 






 



Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 11:38

Dès lundi 28 janvier prochain,

amis Cavistes, Importateurs, Restaurateurs, Agents ...

retrouvez La Péquélette dans le Hall 6 au Stand 503

du parc des expositions à Montpellier

en compagnie des collègues du Château Simian (Chateauneuf du Pape et Massif d'Uchaud).

 

 

 

log2

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 13:46

Pick of the Bunch

October 16th, 2012

The popular (my?), romantic image of the grape harvest involves happy groups of pickers in the vines, singing and joking, and much stamping of the newly picked grapes. Well, after four days of picking biodynamically-grown grenache and syrah grapes at one of “my” producers, Cédric Guillaume-Corbin’s Domaine La Péquélette in Vinsobres, I can tell you from first hand experience that it’s tough. Yes, there’s lots of laughing and banter, but you try spending 10 hours bent at a 45 degree angle and you’ll see what I mean.

Cédric Guillaume-Corbin

The picking team. Cédric in the white T-shirt.

I got sunburnt (it was 30ºC in the vineyard on a couple of days); cut by my own secateurs (twice!); scraped by who knows what sort of devil plant that attaches tiny little prickly buds to everything, including the hairs on the your arms and legs, which you then have to cut off so entangled do they get (the buds not your legs); I thought I would never be able to stand straight again or, once I was straight, that I may never bend; and I was shattered. As wine lovers, we should give thanks every day to the grape pickers who make our favourite wines possible. So why did I go back day after day? Well not for the money – stupidly I did it for free to help a lovely winemaker I admire very much and to “experience” the harvest (how very dilettante of me). And I maybe should have thought again after day one when I was told that picking syrah is easy compared to day two’s lower-growing grenache. But you know what, I wouldn’t have missed it for the world – the team spirit is infectious and as a wine lover it’s exciting to think you have directly contributed to a vintage.

Day 3 - the high vineyards of Vinsobres. Note the stony terraces.

Putting our small cages of grapes onto the trailer. The cages ensure the grapes aren't crushed before they get to the winery, as happens when the grapes are thrown straight into the trailer.

Day three was up on the heights of Vinsobres, in a rock-covered, mountain-goat steep vineyard given over to old vine grenache and syrah. To my untrained eyes the grapes looked fabulous. Cédric, too, was very happy, especially when his œnologist’s technical analysis of the juice confirmed my opinion (I must be born to it). Cédric clearly loves this vineyard and thinks that in years to come it may supply the grapes for a separate super-cuvée. Having tasted the 2005 vintage of his two existing cuvées, “Emile” and “Les Muses”, at a Saturday night pickers’ dinner, I wonder where he can go to top them.

Loading the trailer

My final day’s picking made me wonder whether there is something in biodynamics. I’ve always been a sceptic, happy to acknowledge that there are great biodynamic producers around the world making fantastic wines, but not convinced that the reason for their greatness lies in working with the phases of the moon or applying homeopathic quantities of self-produced plant treatments. And at the same time I can think of plenty of stupendous wines made “conventionally”. The reason for my new doubts? The morning was spent in La Péquélette’s bio vineyards, the afternoon in a conventional vineyard – I won’t say whose, just that they’re not part of the Rhone Wine Tours line up. There had been some rain the day before and at 8 in the morning, La Pequélétte’s grenache was damp from dew but the grapes were healthy and the soil was dry.

Me in the vineyard

Me on the tractor.

In the afternoon we had to abandon picking a plot on the plateau of Valreas. As a picker, it is your job to ensure that only healthy grapes go to the winery. But so many rotten bunches were being dumped on the ground, giving off clouds of mould spores in the process, in the end it wasn’t worth the effort of picking. Those that had been kept were distinctly pinkish – underripe in other words. Despite the strong sun, the soil was still damp and slippery, clay clinging to my boots. The contrast couldn’t have been clearer. And it wasn’t the first time I’d seen a difference between Cédric’s biodynamic vines and conventional plots right next door that showed the same crumbly, dry/slimy, wet difference. Is this a demonstration of one of the foundations of biodynamic winemaking – healthy soils lead to healthy vines and so to good wines? Or could it be subtle changes of “terroir”, or even farming methods such as ploughing between vines or using cover crops to break up the topsoil and thereby avoid standing water? I honestly don’t know, all I can say is that I love Cédric’s wines. Which is good, as my reward at the end of the vendange was a case of the delicious “Les Muses” 2007. It won’t pay the bills, but it certainly lessens their pain.

I will always think of La Péquélette 2012 as “my” wine and thankfully the omens are good for a great vintage. Obviously, it’s all down to me.
Footnote: This is the blog of Rhone Wine Tours. There’s more of this sort of stuff there and, what’s more, you can book yourself a wine tour or a private wine tasting. Doesn’t that sound good? Just click on the highlighted link. Rhone Wine Tours can also be followed on Facebook and Twitter, although I can’t say I post much (maybe that’s a good thing?).
Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 06:14

Les vins de La Péquélette sont désormais présents aux Etats Unis d'Amérique.

 

Commentaires et notation de la cuvée "Emile 2009" et "Les Muses 2009" dans le Wine Spectator d'octobre 2012 (in English of course !!!) :

 

 

001.jpg

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 06:43

Ci-dessous un article reçu récemment dans ma boite mail :

 

Editorial de E-mail vitisphère

 

" Les petites mains vendangeuses,
Il ne s’agit pas, dans cet édito, de remettre en cause les machines à vendanger. Elles ramassent près de 80% du vignoble français ! Mais alors, pourquoi s’obstiner à vendanger à la main ? Peut-être par respect. Le respect des sols, moins tassés par les pieds des vendangeurs que par les pneus de lourdes machines. Le respect de la vigne, mieux traitée par les petites mains que par les batteurs-vibreurs des MAV. Ainsi les sarments de la vigne aoûtent mieux, augmentant la résistance aux maladies du bois ? Le respect du vin. Les raisins triés par les petites mains, transportés avec soin dans des caisses, arrivent en grain entier au chai. La somme de ces gestes respectueux ne suffisent pas à faire de grands vins, mais ça aide!
Faisons plutôt le calcul suivant. 45000 exploitations viticoles professionnelles en France cultivent en moyenne 14ha de vignes. Sans les machines à vendanger, il faudrait embaucher environ 10 vendangeurs par exploitation pendant 3 à 4 semaines pour faire la récolte, soit l’équivalent de 25 à 30 000 emplois ! Le gouvernement cherche à réduire désespérément le nombre de chômeurs. Notre conseil : annuler toutes les charges sociales sur les salaires des vendangeurs et/ou taxer les machines à vendanger!
Car petites mains vendangeuses égalent plus de qualité pour le vin, moins de chômage en France, et plus d’ambiance dans les villages vignerons."

 

IMG 1495

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 16:52

le-monde-001.jpg

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:10

Cette année, comme chaque année, les mêmes questions, le même doute, la même angoisse ...

Partagés aussi par d'autres vignerons ...

 

A lire "Veillée d'armes" le 14 septembre 2012 (blog de Corinne COMME)

 

link

 


IMG_0799.JPG

 

Repost 0
Published by domaine-la-pequelette - dans La vie du domaine
commenter cet article

Le Quotidien D'un Vigneron-Paysan À Vinsobres

  • : Le blog de Cédric GUILLAUME-CORBIN domaine-la-pequelette
  • Le blog de Cédric GUILLAUME-CORBIN domaine-la-pequelette
  • : Le quotidien d'un Vigneron-Paysan à Vinsobres
  • Contact

Recherche

Archives